#AvecJudith

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon

#AVECJUDITH

NOUS SOMMES BOULOGNE

Comme je le fais depuis maintenant plus de dix ans, je suis à votre disposition pour échanger avec vous. Nous pouvons arriver, collectivement, à faire de Boulogne-Billancourt cette ville novatrice que nous voulons tous.

Je suis née à Paris. Après des études en droit de l'urbanisme et gestion des collectivités locales, et en aménagement du territoire, je me suis naturellement intéressée à la manière dont on fait la ville au sein de bureaux d'études spécialisés. J'ai successivement travaillé à la reconversion de logements, à la programmation d’équipements sportifs pour des collectivités locales, et à la valorisation de patrimoines immobiliers de l’Etat.

 

Maman de deux enfants, Boulonnaise depuis 2004, je me suis investie dans différentes associations : bénévole pour une association d'aide aux personnes précaires, responsable d'une association de défense de l'environnement, représentante des parents d'élèves... J'ai été élue au Conseil municipal de Boulogne-Billancourt en 2008, puis au Conseil régional d’Ile-de-France en 2010. Je m'y suis particulièrement investie sur les questions du logement et de l'emploi.

 

Depuis 2015, je me suis rendue disponible au quotidien pour accueillir et conseiller les Boulonnais qui me sollicitent. Ma permanence d’élue locale ne désemplit jamais !

 

Passionnément attachée à Boulogne-Billancourt et à ses habitants, je suis convaincue du potentiel de la ville pour être à la hauteur des défis de demain.

Le 23 février

Chère Boulonnaise, cher Boulonnais,


Aujourd’hui, 23 février 2020, cela fait plus de deux mois que j’ai déposé des demandes de salles municipales – des préaux d’école et la salle des Fougères – pour organiser 4 réunions publiques de campagne du 27 février au 12 mars prochains. Cela fait plus de deux mois que j’attends une réponse, en dépit de relances hebdomadaires.


Déjà, en septembre 2019, l’association Nous Sommes Boulogne, alliée à d’autres acteurs de l’environnement à Boulogne-Billancourt, avait échoué à obtenir une salle municipale pour organiser un Forum de l’Environnement. La solution avait alors été de réserver un lieu privé pour tenir ce
forum d’intérêt public.


Cet état de fait pose trois grands problèmes et soulève une question simple Le premier problème est évidemment démocratique et citoyen. Il ne semble pas possible de faire vivre une citoyenneté active aux Boulonnais, si les initiatives sont dépendantes du bon-vouloir du cabinet du maire et de critères d’attribution illisibles, voire opaques.


Le second constat a trait à l’inégal accès à l’exercice d’une citoyenneté pleine pour chacun. Si, aujourd’hui, il est nécessaire pour réunir des citoyens, de payer une salle privée, cela signifie que, pour être pleinement citoyen, il faut en avoir les moyens.

 

Le troisième constat est le suivant : si les personnes qui ont accès à l’information sont également celles qui ont le plus les moyens de protéger leurs intérêts propres, la pratique démocratique à Boulogne-Billancourt ne fait que renforcer les inégalités sociales dans la ville.


La question simple à laquelle je veux répondre est la suivante : que souhaitons-nous pour la vie citoyenne et la participation des habitants dans la vie de leur ville ? La liste « Nous Sommes Boulogne » que je mène est une liste citoyenne, composée de bénévoles, de militants associatifs et syndicaux, et d’adhérents de partis politiques. L’association et la participation sont deux valeurs qui nous sont fortes.

 

Une fois élus, il nous faudra radicalement changer les pratiques démocratiques dans la ville, et rendre aux citoyens le pouvoir de comprendre, de se situer par rapport aux décisions, et d’y participer dans leur diagnostic amont, dans leur négociation, et dans leur mise en œuvre. Pour cela, nous souhaitons d’abord poser les bases d’une démocratie qui fonctionne :


1. Nous avons tout à gagner à pratiquer la transparence, l’accès à l’information et l’ouverture démocratique la plus grande. 2. Il faut sortir du « je » et entrer dans le « nous » en politique. Pour cela, nous devrons commencer par réformer l’organe d’information municipale par excellence qu’est le BBI, devenu un bulletin municipal de parti-pris à la gloire des décisions du maire. Ce journal deviendra un média en ligne et papier, avec une rédaction indépendante. Il sera utile pour la ville, et non pour la seule majorité municipale. Nous rétablirons la diffusion en direct et en différé des réunions du conseil municipal, avec des vidéos chapitrées. Les dossiers des conseils municipaux seront préparés avec l’opposition, qui aura durant les séances le droit de répondre aux élus de la majorité afin de favoriser un débat, plutôt qu’un symbolique et stérile jeu de question/réponse, souvent agressif.


Nous devrons en outre favoriser la participation citoyenne à l’échelon le plus local possible. Pour cela, nous réformerons les conseils de quartier, avec des conseils formés de trois collèges : un collège de citoyens nommés par le conseil municipal, un collège de citoyens tirés au sort, et un troisième
collège représentant les commerçants et les professions libérales. Nous donnerons également un budget d’investissement aux conseils de quartiers, dont les projets, votés à l’échelle du quartier, seront entérinés par le conseil municipal.


Nous devrons enfin faciliter autant que possible la réunion des citoyens qui souhaitent échanger et porter une intelligence collective. Les permanences de quartier seront rénovées et réorganisées, pour mettre à disposition des salles de réunion de taille variable pour les associations, groupes de citoyens et collectifs organisés. La mise à disposition de salles municipales sera faite sous la seule condition de remplir un formulaire de demande simple, avec une charte d’utilisation et de bonne conduite simple et transparente.


Il nous faut également revoir nos processus démocratiques sur les grands projets. Tous les événements de ces derniers mois, élections, conflits sociaux, grands débats, nous démontrent que la société française aspire à la codécision et à l’engagement politique... mais pas par les seules élections !
Nous devons, élus, garder en tête que notre rôle n’est pas de décider seuls. Ainsi, l’une des premières réunions du conseil municipal consistera en une formation de l’ensemble des élus à la démocratie participative. Nous constituerons des conseils participatifs en amont, pendant et dans la mise en œuvre des grands projets d’aménagement.


Nous nous appuierons sur les agents municipaux et de GPSO, qui constatent au quotidien des dysfonctionnements et des besoins, en créant des bourses de projet qui seront destinés à accompagner leurs initiatives.
Nous lancerons différentes plateformes d’échanges avec des acteurs de la ville, et notamment un conseil local des associations et de la solidarité pour favoriser la synergie interassociative et avec la ville, ainsi qu’une plateforme de liaison avec les gardiens d’immeuble et les commerçants de
proximité, pour bénéficier de leur regard au quotidien sur la santé et les besoins de la ville et de ses habitants.


Enfin, parce que ce n’est pas que la décision qui doit être partagée, nous mettrons en place enfin un budget participatif, auquel nous dédierons pour commencer 5% du budget d’investissement de la ville, et qui deviendra un grand moment annuel de participation et de vie démocratique pour tous,
qui pourra également concerner les mineurs de 16 ans et plus.

La ville de Boulogne-Billancourt est riche de potentiels. Le premier d’entre eux, c’est chacun de ses 118 000 habitants. Si nous ne nous efforçons pas d’exploiter ce vivier d’idées, d’envies, d’expériences, alors nous faisons l’impasse sur l’intelligence collective, et nous imposons à 100% des
habitants des solutions et des projets décidés dans le seul bureau du maire, soit 0,0008% de la population boulonnaise. Ce changement ne nécessite rien d’autre qu’un état d’esprit, et la confiance en soi et dans les autres.


Nous y sommes prêts.


Ensemble, relevons le défi de la reconquête de notre ville. Ensemble, faisons gagner


Boulogne-Billancourt !

#Environnement
#Solidarité
#Démocratie

NOS CANDIDATS

Nous sommes un collectif de Boulonnaises et de Boulonnais acteurs de notre ville et désireux de la faire évoluer. Issus du monde associatif et de différentes formations politiques progressistes et écologistes, nous prônons l’ouverture et le rassemblement le plus large possible.

Ils s'engagent #AvecJudith 

 

AUDE VETILLARD

42 ans, pacsée, 2 garçons. Data Scientist, chef d'entreprise. Ex-conseillère municipale pour les enfants dans sa ville de naissance. Actuellement engagée dans une association de parents d'élèves force de propositions sur de nombreux sujets (restauration scolaire, tarification, centre de loisirs).

Benoit Descamps

Boulonnais depuis toujours. 38 ans, marié, un enfant et deux beaux-enfants. Éducateur sportif Natation. Souhaite ouvrir le sport à tous et au plus grand nombre

Brice Gaillard

34 ans, 1 enfant, Docteur en sciences politiques. Conseiller fiscalité et budget, formateur d’élus. Auteur favori : Camus, passionné de bandes dessinées. Veut s’investir sur l’égalité entre les femmes et les hommes et sur les stratégies d’investissement vert de la ville

Elise Dallier

Enseignante en classe préparatoire, mère d’un enfant au collège et engagée dans mon quartier et ma résidence. J’aime notre ville, elle mérite un beau projet de renouveau, comme celui que nous portons !

Hélène Exbrayat

Consultante et formatrice en RSE, passionnée par les questions d'environnement et de changement climatique. Les villes et les élus doivent impérativement s'emparer de cette question urgente car rien ne sera économiquement et socialement possible demain dans une planète à plus de 2 degrés.

Hervé Palotta

46 ans, marié, deux enfants scolarisés à Boulogne, D'origine Occitane, boulonnais depuis 4 ans. Responsable informatique dédié aux applications Ressources Humaines, dans la fonction publique territoriale.D'une famille de sportifs, s’intéresse aux sports non seulement pour la santé, mais également pour l’éducation et la socialisation qu’ils apportent.

Jana Zavodnikov

Tchèque de naissance. Etudes à Sciences Po Paris et ensuite travail auprès de défenseurs des droits. Formée en coaching, œuvre aujourd’hui pour l’égalité de chances en accompagnant les 18-30ans dans leur insertion professionnelle au sein d’une association loi 1901.

Jean-François Travers

52 ans, ingénieur. Habite Boulogne-Billancourt depuis 1995. En a marre que sa ville tourne le dos à la Seine et à Paris

Maude Manouvrier

Habitante de Boulogne depuis 10 ans, mariée et maman de 2 enfants. Parent d'élèves depuis 8 ans, je m'intéresse particulièrement à tout ce qui concerne les enfants : cantine, centre de loisirs, classe à horaires aménagés sport, activités extrascolaires et protection de l'environnement.

Nicolas Gaborit

43 ans. J’habite à Boulogne-Billancourt depuis ma naissance, j’y travaille comme ingénieur chez un éditeur de logiciel, j’y suis engagé politiquement et associativement depuis plusieurs années, et passionné de course à pied j’ai parcouru toutes ses rues. 

Pierre Catalan

34 ans, marié, Engagé pour l’environnement et la solidarité, je suis responsable du volontariat dans une grande association française. J’ai auparavant participé aux négociations de la COP21 en 2015 pour un grand mouvement associatif international, après avoir été responsable de projets de développement au sein de la fondation du président Jacques Chirac.

Vincent Guibert

60 ans, marié, 3 enfants, Boulonnais depuis 1986. Conseiller Municipal depuis 2014. Ingénieur de formation, chef d'entreprise. Soutient les initiatives en faveur de la piétonnisation du centre-ville, de la résorption du chômage de longue durée et de la production industrielle fabriquée en France.

Claire Vaillant

Ingénieur et économiste, 57 ans, mariée, 3 filles. Pour impliquer enfin les citoyens dans les décisions locales, faire de Boulogne une ville apaisée et résiliente, en utilisant les sciences au service de la résolution des problèmes du quotidien. 

Bertrand Rutily

41 ans, Boulonnais depuis 2011, deux enfants de 8 et 11 ans. Ex-président d'une association de parents d'élèves à Boulogne-Billancourt. Engagé en faveur d'une tarification plus juste et plus mesurée, de l'accessibilité des bâtiments scolaires aux enfants en situation de handicap, de l'éducation égalitaire filles-garçons, d'une restauration scolaire plus ambitieuse et durable...

Christine Baldacini

67 ans, une fille, souche Italo-Polonaise, parenté Anglo-Grecque. Assistante dans l'édition musicale et la publicité.

#AvecJudith

  • Gazouillement

Sur Twitter

  • Icône social Instagram

Sur Instagram

  • Facebook Social Icône

Sur Facebook

NOS 6 PREMIERS MOIS

  • Abandon du projet de palais omnisports en centre-ville ilot V
     

  • Aménagement des abords d’école pour la rentrée 2020
     

  • Consultation du personnel sur les conditions de travail et sur le dialogue social au sein de l’administration municipale
     

  • Lancement de co-construction du plan vélo avec les citoyens et le conseil départemental
     

  • Lancement du tiers-lieu associatif de voisinage du Forum du pont de Sèvres 
     

  • ​Révision du plan de circulation de la ville et mise en zone 30 du cœur de ville

 

RECONQUÉRIR NOTRE ESPACE DE VIE

> Nous créerons des voies de circulation partagées et apaisées : des
rues 100% piétonnes et mobilités douces, des trottoirs plus larges, des passages protégés, des axes limités à 30 km/h. Notre ville aura enfin un réseau de pistes cyclables protégées et continues qui nous permettra d’aller à vélo de l’île Saint-Germain au bois de Boulogne.


> Nous repenserons la circulation sur les deux grands ronds points de la ville (Marcel Sembat et Rhin et Danube).Il faut y réduire les flux et interdire les poids lourds en transit.

> Nous aménagerons plus d’espaces verts, notamment des jardins en coeur d’îlot.

> Parce que nous voulons retrouver le plaisir de profi ter des bords de Seine, il faudra réaménager ses berges et développer des activités pour tous.

> Nous réinventerons la Grand Place pour disposer d’un vrai coeur de
ville, 100% piéton et végétalisé. Nous le ferons après une large concertation avec les habitants et les commerçants.

 

RECONQUÉRIR NOTRE ENVIRONNEMENT

> Nous désignerons un ou une maire-adjoint.e à la transition écologique, chargée de piloter la politique environnementale de la ville.


> Nous mettrons tout en oeuvre pour améliorer la qualité de l’air :
réduire la circulation automobile, reverdir la ville, délimiter des zones faibles émissions. En outre, des capteurs seront installés dans la ville, donnant en temps réel des informations sur le niveau de pollution atmosphérique.


> Nous proposerons des solutions pour réduire la pollution sonore et la pollution visuelle (panneaux publicitaires ...).


> Par principe de précaution, nous remplacerons les revêtements synthétiques en pneu recyclé des stades et des cours d’écoles, potentiellement nocifs.


> Nous voulons mieux gérer et diminuer nos déchets : nous développerons l’installation de composteurs afin de diminuer le volume des ordures ménagères, nous passerons progressivement à un système de pesage des conteneurs de poubelles. Boulogne-Billancourt rejoindra le réseau des villes  labellisées «zéro déchet».

RECONQUÉRIR NOTRE VIVRE ENSEMBLE

> L’école doit donner les mêmes chances à tous les enfants. Aussi, nous voulons que toutes les écoles de la ville soient à égalité en matière d’offre et de projet pédagogique, avec des exigences fortes de qualité. Nous favoriserons
l’inclusion à l’école des enfants en situation de handicap.


> Notre ville est attractive en terme d’emploi et doit le rester. Mais elle pourrait offrir davantage ! Nous expérimenterons les « territoires zéro chômeur de longue durée ».


> Le partage, la mutualisation, la réutilisation seront encouragés : installation de boîtes à livres, d’une ressourcerie (lieu d’échange de services et d’objets). Nous ouvrirons des lieux où les habitants pourront se retrouver pour des projets, se réunir gratuitement.


> Nous créerons de meilleures conditions d’accueil pour les populations les plus fragiles, et les accompagnerons dignement dans leur parcours d’insertion (scolariser les enfants, organiser des cours d’alphabétisation, fournir un accès internet…).


> Le nombre de logements sociaux sera augmenté pour répondre à la demande et être en conformité avec la loi. Nous réserverons des logements pour accueillir notamment les femmes victimes de violence en situation d’urgence.

RECONQUÉRIR NOTRE CITOYENNETÉ

> Nous proposerons d’introduire un budget participatif : une part du budget de la ville sera dédiée au financement d’initiatives proposées par les habitants.


> Nous améliorerons le contenu du BBI pour mieux refl éter la diversité des Boulonnais et Boulonnaises et rendre compte de l’ensemble des décisions du conseil municipal.


> Nous changerons le mode de désignation des conseillers de quartier en le rendant plus transparent. En outre, nous voulons que chaque conseil de quartier puisse travailler avec un budget propre pour mener ses actions.


> Chaque maire adjoint de quartier devra faire un bilan d’activité annuel qui sera rendu public.


> La mairie doit être plus proche des gens. Nous proposerons des maisons de services dans chaque quartier, combinant services publics de proximité, accès au droit, vie associative et initiatives
citoyennes.

RECONQUÉRIR NOTRE TEMPS

> Les villes qui font le pari de la culture gagnent toutes en dynamisme économique, aussi notre ville mérite t- elle un plan stratégique culturel permettant une synergie entre acteurs publics et privés. Il faut nommer au poste d’adjoint.e à la culture une personnalité qui saura redonner l’élan nécessaire et satisfaire les attentes.


> Les musées, les salles de spectacle, les bibliothèques et médiathèques doivent être plus visibles et plus accessibles. Le cinéma, un art très lié au passé de notre ville sera valorisé, avec un évènement dédié, tel un festival du film européen.


> La ville veillera à proposer des activités sportives adaptées à des publics trop souvent éloignés du sport : handicapés, seniors, parents seuls, familles qui ne partent pas en vacances.

> Les lieux culturels et sportifs seront aménagés ou rénovés au plus près des besoins de la population.


> Nous pouvons être fiers de notre histoire qui comprend des dimensions industrielles et ouvrières. Nous proposerons des manifestations autour des inventeurs et des industriels qui ont développé leur activité à Boulogne-Billancourt
: l’automobile, les blanchisseries,

NOS PROCHAINS RENDEZ-VOUS

  • Dimanche 15 mars : Premier tour des élections municipales

Contacter Judith